ColinFarrellFrance

Première source française sur l'acteur irlandais Colin Farrell
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Derniers sujets
» merci
Lun 5 Juin - 12:19 par mari carmen

» london critic 17 janvier 2017
Mar 15 Déc - 23:28 par Elemental

» info sur le film
Mar 15 Déc - 14:30 par sophie

» european film award 12 decembre 2015
Dim 13 Déc - 14:52 par sophie

» bifa 6 decembre 2015
Dim 13 Déc - 14:51 par sophie

» info divers/rumeur
Jeu 10 Déc - 21:00 par sophie

» les festivals
Mar 8 Déc - 15:02 par sophie

» rumeur de projets
Mer 18 Nov - 14:23 par sophie

» info sur le film
Sam 14 Nov - 23:54 par charline97

Partenaires
sophielovescolin / b.moynahan / journal de CF

Partagez | 
 

 les critiques sur le film

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
sophie
Admin
avatar

Messages : 3095
Date d'inscription : 22/11/2010
Age : 44
Localisation : pithiviers

MessageSujet: les critiques sur le film   Dim 5 Juin - 11:53

L'HISTOIRE : Colin Farrell et Keira Knightley joueront, l’un, un criminel à sa sortie de prison qui cherche à se réhabiliter socialement tout en continuant ses activités de malfrat, l’autre, une actrice solitaire et un peu allumée qui le prend comme homme de main. William Monahan a écrit son scénario à partir du roman de Ken Bruen, un connaisseur des atmosphères noires, incisives et désespérées. Le premier film d'un scénariste passé à la réalisation qui laisse dubitatif.Scénariste pour Ridley Scott (Kingdom of Heaven) et Martin Scorsese (Les infiltrés, l'adaptation US d'Infernal Affairs), William Monahan a eu les coudées franches pour adapter un roman en béton armé de Ken Bruen. Avec ses promesses de love story appliqué au polar british, ses deux têtes d'affiche glamour (la virilité de Colin Farrell alliée à la fragilité de Keira Knightley) et sa somptueuse playlist, London Boulevard ne manque pas de séduction. D'autant que le directeur de casting a réquisitionné une brochette d'acteurs brittons qui s'amusent bien. Les producteurs ont flairé un bon coup marketing mais n'auraient pas dû négliger cette règle élémentaire : un bon scénariste ne fait pas nécessairement un bon cinéaste. C'est encore plus alarmant lorsque le gros problème vient justement du scénario rudimentaire et elliptique, qui ne tient pas la distance d'un long métrage et dont les carences sont camouflées derrière d'inutiles complications et des personnages peu substantiels.

Passé l'intérêt initial, le film se dilue dans des scènes prévisibles, des rencontres manquées (Colin Farrell et Keira Knightley passent peu de temps ensemble à l'écran) et les personnages secondaires se résument au mieux à des outsiders sympathiques. A force, rien n'est crédible et même les spectateurs sans préjugés risquent de tout deviner longtemps avant la fin. Difficile de passer outre l'impression de déjà-vu et déjà-mieux. Autre constat inquiétant : cela fait maintenant deux ans que Colin Farrell s'engage dans des projets qui ne se révèlent jamais à sa hauteur (les très ratés Eyes of War et Ondine). Il serait peut-être temps de changer d'agent.



Romain LE VERN

source:http://www.excessif.com/cinema/critique-london-boulevard-6517986-760.html

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sophielovescolin.tumblr.com/
sophie
Admin
avatar

Messages : 3095
Date d'inscription : 22/11/2010
Age : 44
Localisation : pithiviers

MessageSujet: Re: les critiques sur le film   Dim 5 Juin - 11:58

Voici un petit film fort sympathique qui va sortir dans très peu de temps, “London Boulevard“. A l’affiche de ce long métrage, la jolie Keira Knightley et le charmant et talentueux, Colin Farell. Préparez -vous pour un duo de choc !

“London Boulevard”, histoire d’amour et de malfrats !
On aime bien quand Keira Knightley tombe amoureuse d’un dur à cuir comme Colin Farell. Le film qui parle avant tout d’une histoire d’amour entre deux personnes totalement différentes, est rempli d’action : “Mitchel interprété par Colin Farell sort tout juste de prison et à pour intention de ne plus recommencer à faire le malin. Mais les ennuis vont vite reprendre lorsque celui-ci tombe sur un ancien ami, Billy, qui en l’échange de services spéciaux, lui propose un toit. L’ancien voyou va alors accepté. D’un autre côté, Mitchel va rencontrer Charlotte, une star de cinéma enfermée dans un luxueux hôtel dont il va vite de venir le garde personnel. Bien évidemment, les deux personnages vont rapidement se rapprocher et même prévoir une vie tous les deux loin de Londres, à Los Angeles. Seulement, Mitchel va se faire rattraper par Gant un puissant parrain de la pègre, qui voit en ce jeune homme un véritable bijou pour ses affaires. L’histoire va alors prendre une autre tournure, la romance va se transformer en cauchemar et Mitchel va devoir échapper à son passé malgré de nombreuses difficultés…”

Colin Farell, un carrière bien marquée.
Dans “London Boulevard“, on retrouve à nouveau un Colin Farell qui joue sur son côté bad boy. C’est vrai qu’on l’aime bien dans ce genre de rôle Colin, la casquette du méchant garçon lui colle à la peau. Mais ce n’est pas la seule image que lui donne le cinéma, il sait aussi très bien joué l’écorché vif et le mec en détresse. Dans ce nouveau film, il mélange un peu tous ces personnages. Passant du garçon complètement dur à celui qui fond pour la jolie Charlotte, très protecteur. Il va nous faire craquer ! Mais on se souvient aussi du film “Phone Game” ou l’acteur a du rester enfermé dans une cabine téléphonique durant tout un film afin de jouer un personnage stressant et perdu. Mais l’un des rôles qui nous a le plus marqué, est sans aucun doute “Alexandre” aux côtés d‘Angelina Jolie. Dans ce film Colin joue un empereur à la fois un peu fou et brisé de l’intérieur.

Keira Knightley, fragile et authentique.
Egérie de la marche Chanel depuis maintenant quelques années, la jeune actrice a su se frayer un chemin parmi les plus grands. Elle aussi est une fan de rôles qui ne se ressemblent pas. Totalement métamorphosée quand elle joue la princesse ou une duchesse, elle nous a fait rêvé dans “Pirates des Caraibes” aux côtés de Johnny Depp et de Orlando Bloom. Mais la jeune femme qui incarne souvent des rôles fragiles sait aussi montrer qu’elle a du caractère, comme dans ce nouveau film qu’est “London Boulevard” ou elle joue en quelques sortes une actrice un peu pommée dans son monde de paillette. Bien sûr, Keira c’est aussi la jeune femme qui attire tous les regards. Encore une fois elle fait fondre le cœur des hommes grâce à son petit minois. Cette année celle-ci est à l’affiche de trois films dont “Last Night“, avec un frenchy ! Guillaume Canet.

source:http://www.gossy.fr/plongez-dans-lambiance-de-london-boulevard.html

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sophielovescolin.tumblr.com/
kika

avatar

Messages : 249
Date d'inscription : 22/11/2010
Age : 34
Localisation : Bordeaux

MessageSujet: Re: les critiques sur le film   Dim 5 Juin - 17:38

Deux critiques complètement contradictoires donc je dis faisons- nous notre propre opinion comme d'hab!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sophie
Admin
avatar

Messages : 3095
Date d'inscription : 22/11/2010
Age : 44
Localisation : pithiviers

MessageSujet: Re: les critiques sur le film   Lun 6 Juin - 12:52

London Boulevard : Colin Farrell entre romance et règlement de comptes (1,00)
Colin Farrell fait partie de ces acteurs que l'on nomme «bankable», son nom au générique réussit en effet, à amasser un grand nombre de spectateur. Et même si l'acteur irlandais apparait dans des films qui divisent la critique, il n'en reste pas moins une star du cinéma. Mais ce renom n'est pas suffisant pour faire de London Boulevard une oeuvre satisfaisante, entre romance et règlement de comptes, l'inspiration semble distraite et déficiente.

deja vu
London boulevard oscille entre le polar et le fantasme d'un amour impossible, en tentant d'injecter une dose d'ultra-violence qui, si le résultat s'avérait concluant, aurait donné naissance à un film emprunt d'une tangibilité épatante. Or, la faiblesse du scénario dont l'écriture repose sur une forte inspiration du cinéma de genre, voire classique, ternit immanquablement le fil conducteur. William Monahan à la plume réputé pour des films comme Kingdom Of Heaven ou encore Les Infiltrés, manque d'habileté pour ce projet. Le réalisateur peint Colin Farrell dans un personnage au passé de voyou qui pourtant, apparait passif tel un berger surveillant ses moutons. Cet anti-héros, nommé Mitchell croise une vieille connaissance qu'on appelle Billy, et sans surprise, son passé le rattrape, Mitchell accepte d'aider son ami en échange d'un toit. Entre temps, et c'est là que l'histoire perd son fil et devient caricatural, l'ancien bad boy fait la connaissance d'une star de cinéma, Charlotte/ Keira Knightley et devient ensuite son «garde personnel». Alors que la passion envahit l'atmosphère, Gant, un pseudo parrain de la pègre, voit en Mitchell un potentiel inespéré. Le bodyguard devra choisir entre sa belle ou le coté obscure… Voilà un script familier, un affreux sentiment de déjà-vu erre au coeur de ce spectacle.

flop
En plus d'une réalisation bridée : montage trop haché, succession de plans (trop) longs, certains clichés entravent l'oeuvre. Le scénariste parle du racisme avec la scène où un noir qui n'est pas musulman mais pris pour tel, est tué pour l'exemple (gros cliché). L'interrogation, dans toute sa splendeur, mine l'esprit et c'est à se demander où l'auteur veut en venir avec son film. L'idée de violence prime sur le récit avec des plans qui ne sont pas sans rappeler Orange Mécanique (un clochard se fait agresser par des jeunes sous un pont) mais London Boulevard n'assume pas vraiment son statut. L'animosité est suggérée mais jamais dessinée à l'écran, une seule scène d'action frôlant le ridicule osera participer au désastre. La mauvaise idée était d'ajouter une romance entre Mitchell/Colin Farrell et Charlotte/Keira Knightley. Leur flirt ne sert en rien le scénario, leur amourette est identique à leur prestation, complètement éteint et assommant.



Il faut se méfier des contrefaçons, et London Boulevard en est l'ultime attestation. Des starlettes glamours et un titre séduisant risqueraient de fourvoyer quelques curieux, mais l'apparence est tristement trompeuse, et il est certain qu'en 2011, le monde a envie de voir autre chose.



Par Vanessa Seva
http://www.toutlecine.com/film/avis-toutlecine/0038/00382564-london-boulevard.html

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sophielovescolin.tumblr.com/
sophie
Admin
avatar

Messages : 3095
Date d'inscription : 22/11/2010
Age : 44
Localisation : pithiviers

MessageSujet: Re: les critiques sur le film   Mar 7 Juin - 20:42

la critique de Liberation:
Spontanément, on songe à Bons Baisers de Bruges, trouvaille 2008 qui, sur un mode mineur, imposait un ton subtil sous couvert d’intrigue policière un rien neurasthénique. La présence au générique de Colin Farrell n’est pas étrangère au rapprochement, puisque l’insaisissable Irlandais (d’Alexandre à Ondine) valorise aussi ce London Boulevard en tout point assumable. Tout juste sorti de prison, il est ici Mitchel, un demi-sel qui renoue aussitôt avec des accointances louches et, parallèlement, s’entiche d’une starlette flippée et recluse dont il va assurer la garde rapprochée. Avec, au cœur du propos, l’éternelle question du fatum qui, tôt ou tard, risque toujours d’avoir le dernier mot…

A l’origine, figure un récent polar de l’auteur irlandais Ken Bruen. La matière première est passée entre les mains de William Monahan, réalisateur débutant qui peut cependant se prévaloir de plusieurs scénarios notables, à commencer par celui des Infiltrés de Martin Scorsese (qui lui a valu un oscar). Evocation affectueuse, caustique et nerveuse de la pègre londonienne et des liaisons dangereuses que la jet-set entretient avec elle, London Boulevard remplit ainsi sans difficulté son cahier des charges : répliques cinglantes à foison («Si Monica Bellucci n’existait pas, elle serait l’actrice la plus violée du cinéma européen»), style assez finement décalé qu’alimentent des personnages secondaires de haute lignée (sœur alcoolo, caïd perfide), bande originale vintage globalement irréprochable (The Yardbirds, The Pretty Things, The Box Tops… plus une touche contemporaine de Kasabian).

Si les cent minutes filent bon train, il faudra en outre ne pas omettre de mentionner la primauté de l’interprétation : une fois admis que Keira Knightley ne sera sans doute jamais une actrice extraordinaire, Colin Farrell et David Thewlis, qui l’entourent, eux, font fort. Le premier, en personnage laconique chez qui l’on sent poindre une forme de désabusement mélancolique, et le second, en majordome exubérant qui confirme, après sa composition dans le récent Mr Nice (où, après avoir été le professeur Lupin des Harry Potter, il incarnait un membre érotomane de l’IRA), qu’il est un des acteurs en verve du moment.


http://next.liberation.fr/cinema/01012341988-london-colin

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sophielovescolin.tumblr.com/
Aurore
Admin
avatar

Messages : 449
Date d'inscription : 21/11/2010

MessageSujet: Re: les critiques sur le film   Mar 7 Juin - 21:14

C'est bon pour Colin chez Libération Smile

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colinfarrellfrance.easyforumpro.com
sophie
Admin
avatar

Messages : 3095
Date d'inscription : 22/11/2010
Age : 44
Localisation : pithiviers

MessageSujet: Re: les critiques sur le film   Mar 7 Juin - 21:25

Mitchel sort de prison plein de bonnes intentions. Pourtant, lorsqu’il tombe sur son vieil ami Billy, un petit voyou à la recherche d’un complice, il accepte de l’aider en échange d’un toit. Incapable de rompre avec son passé, Mitchel fait la connaissance de Charlotte, une star de cinéma, dont il devient rapidement le garde personnel.


Charlotte et Mitchel se rapprochent, envisageant même ensemble une nouvelle vie à Los Angeles. Mais il a déjà attiré l’attention de Gant, un puissant parrain de la pègre, qui voit en lui un atout précieux pour ses affaires. Quand Mitchel refuse, Gant décide de le faire plier, ne reculant devant rien pour arriver à ses fins…

La critique
Le premier long-métrage du scénariste des "Infiltrés", William Monahan, met en scène un homme partagé entre le retour à son ancienne mauvaise vie et la promesse d'une romance avec une star du cinéma, femme fragile et traquée par les paparazzi. Une indécison qui, à l'image, entraîne un brutal ballottement du spectateur. Et sa frustration.

D'un côté, un univers de gangsters mafieux ultra-violents, de l'autre, une existence cloîtrée faite de tendres confidences. Entre les deux, aucune frontière.



Reste, comme une évidence dans son rôle, l'impeccable Colin Farrell. Imposant le respect en costume-cravate ou hyper sexy dans un T-shirt blanc, il convainc dans tous les registres.

Une mention aussi au déjanté et stylé majordome interprété par David Thewlis.

Deux talents qui sortent leur épingle de l'impression de désunion générale.


http://culture.france2.fr/cinema/critiques/london-boulevard-69087435.html

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sophielovescolin.tumblr.com/
sophie
Admin
avatar

Messages : 3095
Date d'inscription : 22/11/2010
Age : 44
Localisation : pithiviers

MessageSujet: Re: les critiques sur le film   Mer 8 Juin - 12:56

http://www.elle.fr/Loisirs/Cinema/News/London-boulevard-j-y-vais-j-y-vais-pas-1609606

http://www.gala.fr/l_actu/on_ne_parle_que_de_ca/london_boulevard_circulation_difficile_233148

http://www.leparisien.fr/cinema/critiques-cinema/london-boulevard-se-perd-en-route-08-06-2011-1485346.php

http://www.lexpress.fr/culture/cinema/sans-issue-pour-london-boulevard_1000118.html

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sophielovescolin.tumblr.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: les critiques sur le film   

Revenir en haut Aller en bas
 
les critiques sur le film
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Evangelion 2.0: premières critiques américaines !
» [Site] DisneyPixar.fr
» Critiques du 1er film Equestria Girl
» Iron man 2 critiques/ (pro/ spectateurs) débat
» Jane Austen au cinéma : livres critiques

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ColinFarrellFrance :: Ses films :: Films déjà sortis :: entre 2008 et 2012 :: London Boulevard-
Sauter vers: